> retour aux actualités

Les troubles de la prostate chez le Chien

11/02/2021

Les troubles de la prostate chez le Chien

Chez les chiens, les troubles prostatiques apparaissent généralement chez des individus âgés, le plus souvent entiers (non castrés). La prostatite est une inflammation de la glande, résultant de trois causes principales : l’hyperplasie bénigne, l’infection bactérienne et les tumeurs malignes.

 

Comment savoir si mon chien présente un trouble de la prostate ?

Compte tenu du fait que la prostate entoure l’urètre, canal reliant la vessie à l’extérieur, les maladies de la prostate entraînent le plus souvent des troubles urinaires. L’émission d’urine est plus difficile, à petits jets et la fréquence est augmentée.

On décèlera assez souvent, des pertes de sang, voire du pus, par les voies urinaires ou dans les urines. Lorsque la taille de la prostate a fortement augmenté, des dysfonctionnements fécaux apparaissent : constipations parfois entrecoupées de périodes de diarrhées, difficultés à évacuer les selles, tentatives infructueuses, et parfois présence de sang.

Dans certains cas sérieux, les symptômes vont jusqu’à la perte d’entrain, avec une démarche modifiée, un dos voûté et des douleurs abdominales.

Si votre chien présente des symptômes de ce type, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

La recherche d’une atteinte de la prostate s’effectue par une palpation rectale. Au cours de cet examen, votre vétérinaire pourra apprécier d’éventuelles modifications de taille, de forme, et de position de la prostate. Si nécessaire, d’autres examens complémentaires (prise de sang, radiographie ou échographie...) seront pratiqués.

 

Que peut faire mon vétérinaire si mon chien est atteint de prostatite ?

Il faut différencier trois maladies possibles:

 

1. L’hyperplasie prostatique bénigne : c’est l’atteinte la plus fréquente. Elle est consécutive à une modification de l’activité hormonale, encore mal connue, qui va conduire les glandes prostatiques à augmenter de taille avec l’âge. L’augmentation de taille de la prostate est bénigne, c’est-à-dire non cancéreuse, mais peut entraîner des perturbations urinaires et défécatoires. La complication la plus fréquente est l’infection des voies urinaires. Le traitement peut être chirurgical : la castration est en effet très efficace, et la prostate retrouve rapidement une taille plus normale.

Il existe aussi un traitement médical efficace contre cette maladie. Votre vétérinaire pourra vous conseiller sur la meilleure approche pour votre chien.

 

2.L’infection prostatique : peu fréquente, elle est liée à la présence de bactéries pathogènes dans la prostate. Cette infection s’accompagne parfois de calculs vésicaux. Dans ce cas, les signes sont souvent plus sérieux que dans le cas précédent, avec notamment de la fièvre. Le traitement consiste avant tout en l’administration d’antibiotiques, durant une période assez longue. Dans certains cas, une intervention chirurgicale sera nécessaire.

 

3. Les néoplasies : elles sont heureusement assez rares puisqu’elles représentent 5 à 7% des atteintes prostatiques. Les symptômes sont généralement les mêmes que dans les autres atteintes prostatiques. Le pronostic est malheureusement assez défavorable et les traitements font appel à la chimiothérapie, ou à la chirurgie. Comme pour toute maladie cancéreuse, le pronostic sera d’autant meilleur que la découverte est précoce.

 

Dois-je faire contrôler mon chien ?

L’hyperplasie bénigne est une maladie progressive. La plupart du temps, les symptômes n’apparaissent que tardivement. Il est donc fortement conseillé de faire vérifier régulièrement l’état de la prostate de votre chien. Les examens doivent être plus rapprochés si votre chien atteint l’âge de 6 ans, et chez les grandes races dès l’âge de 4 ans. La palpation par voie rectale est un examen non douloureux qui permet de connaître rapidement l’état de la prostate.

 

Peut-on prévenir les troubles de la prostate ?

La prévention la plus efficace de l’hyperplasie prostatique demeure la stérilisation. En effet, cette hyperplasie étant hormono-dépendante, la suppression des hormones sexuelles est une méthode de choix.

 

Conclusion :

Les troubles prostatiques sont relativement fréquents chez les chiens âgés. Votre vétérinaire dispose de moyens de diagnostic, de traitement et de prévention. N’hésitez pas à venir lui en parler.

Clinique vétérinaire de la Vallée 2550 route du fayet, 74700 Domancy Tél : 04 50 93 51 46 | Contactez-nous | Mentions légales