> retour aux actualités

Importance et intérêt de la visite annuelle de santé

24/12/2020

Importance et intérêt de la visite annuelle de santé
Si une année représente un laps de temps assez court dans la vie d’un être humain, ça n’est pas le cas pour nos compagnons, dont l’espérance de vie est bien plus courte.
Aussi, durant cet intervalle d’une année, des modifications ou des troubles peuvent apparaitre insidieusement, et pourront être décelés lors d’une visite chez votre vétérinaire. Une détection précoce de ces troubles évite ainsi, bien souvent, la survenue des « découvertes » plus graves, car trop avancées dans le temps.
 

L’examen clinique général :

Lors de cette visite annuelle, votre vétérinaire va pratiquer un examen de l’ensemble des fonctions de votre chien ou de votre chat :
L’appareil cardio-respiratoire est observé afin de vérifier le fonctionnement du muscle cardiaque : une anomalie dans la fréquence des contractions, dans le rythme, ou un « souffle », peut passer inaperçu, même à un propriétaire très attentif. L’auscultation pulmonaire et la mesure du rythme respiratoire ainsi que le contrôle de la couleur des muqueuses rendent compte de la bonne oxygénation des organes.
La palpation abdominale permet de vérifier qu’aucune masse, douleur ou anomalie n’est présente et que les organes sont à leur place. La palpation des reins permet par exemple d’évaluer leur taille et leur forme et de détecter précocement un trouble fonctionnel.
La palpation des ganglions lymphatiques peut mettre en évidence un problème infectieux, inflammatoire ou un processus tumoral.
Un contrôle des articulations et de la musculature permet d’évaluer une éventuelle arthrose, qu’il est par exemple très difficile de voir chez un chat.
La vérification des organes des sens (yeux, oreilles, nez), permet de contrôler que votre compagnon voit et entend bien. Une cataracte progressive pourrait diminuer la vision de votre chien. Une diminution de la quantité de larmes pourrait conduire à des problèmes de cornée. Les conjonctives sont également regardées.
Un examen de l’état bucco-dentaire est réalisé : les maladies parodontales, autant chez le chien que chez le chat, si elles ne sont pas traitées à temps, peuvent conduire au déchaussement et à la perte des dents, mais peuvent aussi, et c’est plus grave, entraîner des maladies systémiques (cardio-vasculaires, rénales, hépatiques...)
L’état de la peau et du pelage est aussi évalué, afin de rechercher d’éventuels parasites, ou des troubles internes (métabolique) qui pourraient conduire à des poils ternes, des anomalies, etc.
Certaines affections discrètes peuvent avoir des répercussions sur la santé cutanée. Des formations anormales sont recherchées (verrues, excoriations, masses cutanées ou sous-cutanées...)
• En fonction du sexe de votre compagnon, un examen de l’appareil génital sera effectué (recherche de nodules mammaires ou de l’infection de l’utérus chez la femelle, vérification de la prostate et de la symétrie des testicules chez le mâle).
Le contrôle du poids et de l’état corporel, qu’il est recommandé de pratiquer à une fréquence plus grande qu’annuellement, est également important : toute variation anormale en plus (surpoids !) ou en moins, doit conduire à en rechercher les causes et à mettre en place un traitement adapté (régime par exemple).
 

L’importance de l’échange avec votre vétérinaire : quels points aborder ?

Poids, appétit, comportement alimentaire, régime alimentaire, modification de la consommation d’eau...
 
Mobilité : difficultés à se lever, activité, douleurs éventuelles...
Troubles digestifs : fréquence, qualité et quantité des selles, leur couleur...les vomissements, les boules de poils chez les chats...
Comportement : destruction, vocalisations, propreté excessive ou malpropreté, léchages, comportement urinaire anormal chez un chat, baisse d’activité, léthargie...
Éternuements, toux, mauvaise haleine, écoulements oculaires ou nasaux...
Grattage, odeurs corporelles, fréquence des shampooings, grosseurs sur la peau...
 
Vous pouvez donc vous préparer à cet échange en observant votre compagnon, et ainsi vérifier avec votre praticien ce qui est normal ou non. La visite annuelle est donc importante pour répondre aussi à toutes vos questions.
 

A quel âge commencer les visites régulières ?

Chez les chiots de grande race, pour qui la croissance peut durer jusqu’à deux ans, plusieurs visites sont recommandées durant la croissance afin de vérifier que celle-ci se déroule normalement. Dans le cas contraire, seul votre vétérinaire sera suffisamment compétent pour vous recommander les actions correctrices à mettre en place.
Chez tous les chiens et chats, il est important de réaliser des visites régulièrement dès la fin de la croissance. Votre vétérinaire pourra établir avec vous la fréquence idéale de ces visites, en fonction des prédispositions de votre compagnon (fonction de sa race, de son activité, de votre lieu de résidence...). Chez un animal plus âgé, il peut être indiqué d’effectuer des visites plus rapprochées.
 

Faut-il envisager des examens complémentaires ?

L’examen clinique donne beaucoup d’informations, mais chez l’animal âgé, il est judicieux de pratiquer également un bilan sanguin au moins annuellement. Ceci permet de vérifier notamment le fonctionnement rénal et hépatique, de rechercher un diabète, et de vérifier toute suspicion de troubles mis en évidence lors de l’examen clinique. Une prise de sang réalisée « à blanc », alors que tout va bien servira de référence et sera toujours utile pour déceler une modification, même légère. Dans certains cas, une radiographie, une échographie ou d’autres examens pourront vous être proposés si nécessaire.
 
La visite annuelle est aussi le moment idéal pour mettre à jour les défenses immunitaires de votre compagnon. Si tout va bien, votre vétérinaire pourra donc vacciner votre chien ou votre chat. C’est aussi l’occasion d’envisager le programme de vermifugation et de prévention contre les parasites externes (puces, tiques, aoûtats...) pour l’année à venir. Celui-ci varie en fonction du mode de vie et du lien de vie de votre compagnon.
 

Conclusion

Les visites annuelles (ou plus régulières !) ont une importance cruciale dans la prévention :
« Il vaut mieux prévenir que guérir » ! Il est prouvé que des affections découvertes alors que « tout va bien » ont plus de chance de guérir ou d’être stabilisées que si les signes et le besoin de soins sont évidents. Des visites de contrôle où rien de pénible ne se passe pour votre compagnon permettent en plus de le familiariser et de le mettre à l’aise avec l’équipe soignante, ce qui pourra limiter son stress en cas de besoin. Les visites de routine ont donc de nombreux intérêts, et contribuent à améliorer la qualité de vie et la longévité de votre compagnon.
Clinique vétérinaire de la Vallée 2550 route du fayet, 74700 Domancy Tél : 04 50 93 51 46 | Contactez-nous | Mentions légales