> retour aux actualités

Alimentation du chien et du chat : ce qu'il faut savoir

11/12/2020

Alimentation du chien et du chat : ce qu'il faut savoir
Le chien et encore bien plus le chat sont des carnivores. Bien que nous leur attribuions souvent le qualificatif de « compagnon » (étymologiquement « cum panis», celui avec qui on partage le pain), il faut éviter de vouloir les nourrir comme nous.

 

Certains aliments ne leur conviennent pas, et parfois même s’avèrent dangereux pour leur santé.
 

Éviter la surcharge énergétique :

En premier lieu, c’est l’équilibre de la balance énergétique qui doit faire l’objet d’une évaluation rigoureuse : le besoin énergétique d’un petit chien ou d’un chat est très faible comparé à celui de son maître. Peser régulièrement son animal permet de vérifier qu’il conserve son poids idéal. Toute prise de poids de l’ordre de 5% est anormale et doit conduire à la mise en place d’un régime adapté. 
Il faut savoir que ce qui paraît insignifiant pour un humain de 70 kg va prendre des proportions importantes pour un chien ou un chat.
Une demi-tranche de jambon couvre plus que les besoins quotidiens d’un chat.
 

Ce qu’il ne faut pas donner :

Chocolat, café, thé : ils contiennent de la théobromine qui peut entraîner ulcères, nervosité, troubles cardiaques et respiratoires, notamment chez les Brachycéphales comme les bouledogues. L’ingestion d’une tablette de chocolat noir peut être fatale pour un chien de 5 kg.
 
Ail, oignon, échalote : ils contiennent en effet, des substances hémolytiques, les thiosulfates qui peuvent entraîner des anémies.
 
Raisin : chez le Chien, la consommation excessive de raisin peut dans certains cas entraîner des diarrhées, et parfois des insuffisances rénales irréversibles. Une absorption de 10 g de raisin par kilo de poids peut être toxique. La substance impliquée n’est pas connue actuellement.
 
Pommes de terre crues : elles contiennent de la solanine, une substance pouvant entraîner des troubles cardiaques. Elles sont mal digérées par les chiens et les chats.
 

Ce qu’il faut éviter :

Les avocats : ils contiennent des persines pouvant entraîner à forte dose des détresses respira-toires et des troubles cardiaques.
 
Les noisettes, noix, et autres fruits secs : riches en minéraux et particulièrement en phosphore, ils sont à éviter chez les animaux âgés ou ayant déjà eu des calculs urinaires.
 
Le lait : relativement bien toléré par le jeune, il peut provoquer des diarrhées chez l’adulte en raison de la perte de la faculté à digérer le lactose.
 
Le blanc d’oeuf cru : il contient de l’avidine, et peut, en grande quantité, provoquer des troubles piégeant la vitamine B8 ou biotine. Cette avidine disparaît lors de la cuisson.
 
Le foie : en grande quantité et donné régulièrement, il peut avoir, notamment chez le Chat, des effets désastreux sur le squelette, par hypervitaminose A.
 
Les noyaux de fruits : comme ceux des cerises, des abricots, des pêches, et dans une moindre mesure les pépins de pomme ou de poire, contiennent des glycosides cyanogéniques toxiques pouvant entraîner des vomissements, de la diarrhée et dans certains cas des troubles car¬diaques pouvant être mortels, voire des occlusions abdominales en cas de taille moyenne de noyaux.
 

Ce qu’il est préférable d’éviter:

Les os : ils peuvent provoquer des constipations ou des lésions du tube digestif voire des occlusions abdominales, et nécessiter des interventions lourdes et risquées lorsqu’ils sont coincés dans l’œsophage ou les intestins.
 
Les produits avariés : bien que moins sensibles que l’Homme aux aliments avariés, les chiens et les chats peuvent être également intoxiqués par des aliments avariés.
 
Graisses rances : elles peuvent provoquer des pancréatites par libération de peroxydes et d’aldéhydes toxiques.
 
Les champignons comestibles, les choux, les haricots secs et les radis : ils sont à éviter, car ils peuvent provoquer des troubles digestifs.
 
Compléments minéraux : certains compléments peuvent être nuisibles si votre chien ou chat reçoit déjà un aliment équilibré. Les vitamines liposolubles (Vit A, D, E et K) ont des effets secondaires à forte dose. Certains minéraux bénéfiques, comme le sélénium ou le cuivre également.
 
En période de croissance, un excès de calcium sera plus nocif qu’un manque.
 
Prenez conseil auprès de l’équipe vétérinaire qui vous conseillera sur l’opportunité d’un supplément pour votre animal.
 
Une bonne alimentation est garante d’une bonne santé durable.
 
Le chat et peut-être plus encore le chien sont enclins à consommer notre nourriture.
Le chat aura souvent « l’instinct » de refuser des denrées qui ne lui conviennent pas, comme certains végétaux, alors que les chiens les accepteront plus volontiers.
 
Cette liste n’est pas exhaustive et concerne les aliments les plus courants.
 
Donc, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire si votre compagnon a consommé ou est susceptible d’avoir consommé des aliments inadaptés, ou si vous constatez. 
des troubles.
Clinique vétérinaire de la Vallée 2550 route du fayet, 74700 Domancy Tél : 04 50 93 51 46 | Contactez-nous | Mentions légales